Écrit par Alexis LEBEGUE le 13 mai 2024

Le garrot : comment l'utiliser en cas d'hémorragie ?

Sommaire

Définition

Différents types de garrots

Comment poser un garrot : étapes clés

Se former aux gestes de premiers secours

 

 

Comment faire un garrot

Définition

Un garrot est un dispositif médical utilisé directement sur un membre blessé. Sa première utilité est de contenir ou d’arrêter une hémorragie externe, durant une situation d’urgence.

 

 

Différents types de garrots

Tourniquet ou tactique

Le garrot tourniquet est un dispositif médical utilisé pour stopper une hémorragie grave, en agissant sur le flux sanguin d’une veine ou d’une artère. Il est généralement employé pour contrôler les hémorragies sévères des membres, lorsque les autres moyens de compression directe se révèlent inefficaces.

On distingue notamment deux types de garrot tourniquet :

  • Le tourniquet tactique (CAT), prisé par les secouristes et les troupes armées pour sa rapidité d’utilisation et sa robustesse. Ce modèle est souvent muni d’une boucle en métal,
  • Le tourniquet pharmaceutique, utilisées par les services de secours civil.

L’application d’un garrot tourniquet est un geste d’urgence qui doit être réalisé avec précaution et ne peut être retiré sans avis médical.

Pneumatique

Le garrot pneumatique est un outil médical utilisé principalement en contexte chirurgical pour interrompre la circulation sanguine. Son utilisation permet d’obtenir un champ opératoire exsangue, facilitant ainsi l’intervention du chirurgien.

Parmi les types de garrots pneumatiques, on distingue :

  • Le pneumatique traditionnel à double canal, fonctionnant sur une canalisation d’air comprimé,
  • Les pneumatiques manuels, équipés d’un indicateur de pression et destinés à un usage en situation d’urgence,
  • Les pneumatiques électroniques, utilisés en chirurgie orthopédique et traumatologique.

Automatique ou cliquet

Le garrot automatique (ou à cliquet) est un outil médical qui permet de ralentir la circulation sanguine dans les veines. Cette action est nécessaire lors d’interventions telles que les prélèvements sanguins, la pose de cathéters ou la réalisation d’injections par des professionnels de santé.

Il se caractérise par sa facilité d’utilisation : une seule main suffit pour le poser et le serrer. Le système de cliquet permet un serrage rapide et efficace, sans effort particulier. Ce type de garrot est également utilisé en milieu hospitalier, notamment en chirurgie.

 

 

Comment poser un garrot : étapes clés

Quand utilise-t-on un garrot ?

Il est important de comprendre la gravité de la blessure et de déterminer si un garrot est nécessaire. La pose d’un garrot n’est pas anodine et peut avoir de lourdes conséquences sur la victime. Il doit être utilisé en cas d’hémorragie externe qui ne peut être contrôlée par simple compression.

Où se place un garrot ?

Un garrot se place au niveau du point de compression, au-dessus de la blessure, mais pas sur une articulation. Il doit être placé une dizaine de centimètre au-dessus de la blessure. Exemple l’hémorragie a lieu au niveau du genou, il faudra le poser au-dessus, c’est-à-dire au niveau de la cuisse.

Comment faire un garrot ?

Pour réaliser un garrot, commencez par choisir un lien solide et suffisamment large (3 à 5 cm). Veillez à ce qu’il soit assez long pour faire deux tours autour du membre. Ensuite, suivez ces étapes :

  1. Placez le garrot : il doit être situé à quelques centimètres au-dessus de la plaie, jamais sur une articulation,
  2. Faites deux tours autour du membre : avec le lien choisi, réalisez deux tours autour du membre à l’endroit où le garrot doit être placé,
  3. Serrez le lien : le but est d’interrompre le sang dans les artères venant du cœur,
  4. Vérifiez l’efficacité du garrot : si la plaie continue de saigner, c’est le signal qu’il a été mal posé. Ajustez le serrage si nécessaire.

Heure de pose

Il est important de noter l’heure à laquelle le garrot a été posé pour informer les professionnels de santé lorsqu’ils prennent le relais. Généralement, une petite étiquette blanche se trouve sur le garrot pour l’indiquer.

Si vous utilisez un garrot artisanal vous pouvez écrire l’heure de pose à un endroit visible (sur la peau de la victime si besoin).

Comment retirer un garrot ?

Pour retirer un garrot, il est primordial de le faire sous la supervision d’un professionnel de santé. Celui-ci sera en mesure d’évaluer la situation et de procéder de manière sécurisée. S’il doit être retiré, le processus doit être lent et progressif.

Une libération trop rapide peut provoquer une réaction de choc en raison du retour soudain de la circulation sanguine.

Lorsqu’il a été en place pendant une période prolongée, il peut être nécessaire de le laisser en place et de transporter la victime à l’hôpital pour un retrait sécurisé.

Ne jamais retirer un garrot vous-même si :

  • Vous n’êtes pas un professionnel de santé,
  • La victime est instable ou inconsciente,
  • Il y a risque de reprise de l’hémorragie.

Le garrot doit être retiré seulement lorsque l’hémorragie est contrôlée ou lorsque la personne peut être prise en charge par une équipe médicale. Dans tous les cas, il est préférable de ne pas le retirer vous-même si vous n’avez pas les compétences nécessaires.

 

 

Se former aux gestes de premiers secours

Former ses salariés aux gestes de premiers secours reste la bonne pratique à avoir pour faire face à toutes situations d’urgence.

Découvrir les formations secourismes

Ces articles pourraient vous interesser

Guide des gestes de premiers secours
Guide des gestes de premiers secours
Lire l'article
Crise cardiaque : que faire en cas d'infarctus ?
Crise cardiaque : que faire en cas d'infarctus ?
Lire l'article
Arrêt cardiaque : quelles chances de survie ?
Arrêt cardiaque : quelles chances de survie ?
Lire l'article
Prévention de l'arrêt cardiaque : les facteurs de risques
Prévention de l'arrêt cardiaque : les facteurs de risques
Lire l'article

Prêt à échanger sur votre projet de formation ?