Écrit par Alexis LEBEGUE le 29 avril 2024

Prévention de l'arrêt cardiaque : les facteurs de risques

Sommaire

Prévenir une crise cardiaque : Les facteurs de risque évitables

Malaise cardiaque soudain : Que faire en cas d’urgence ?

Les séquelles possibles après un arrêt cardiaque

Comment anticiper une crise cardiaque ? Les examens à prévoir

Sensibilisation et formation : clés de la prévention des arrêts cardiaques

Questions fréquemment posées
Prévention de l'arrêt cardiaque

Prévenir une crise cardiaque : Les facteurs de risque évitables

Le rôle de l’alimentation dans la prévention des maladies cardiovasculaires

L’alimentation joue un rôle prépondérant dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Adopter un régime alimentaire équilibré peut aider à réduire les risques d’apparition de ces maladies. Voici quelques recommandations :

  • Privilégier les aliments riches en bonnes graisses : Les acides gras monoinsaturés et polyinsaturés, présents par exemple dans les huiles végétales (olive, noix, colza), sont bénéfiques pour le cœur,
  • Consommer régulièrement des fruits et légumes : Ils sont sources de fibres, de vitamines et de minéraux, essentiels à la santé du cœur,
  • Réduire la consommation de sel : Une alimentation trop salée favorise l’hypertension artérielle, un facteur de risque des maladies cardiovasculaires,
  • Limiter la consommation de graisses saturées et de sucre : Elles peuvent endommager le cœur et les vaisseaux,
  • Limiter sa consommation d’alcool, délétère même en petite quantité.

L’importance de l’activité physique pour la santé du cœur

L’activité physique est un élément essentiel pour maintenir un cœur en bonne santé. Elle contribue à l’augmentation du débit cardiaque, améliorant ainsi la circulation sanguine et l’oxygénation des tissus. Des exercices réguliers peuvent aussi aider à contrôler la tension artérielle et le taux de cholestérol.

  • Les exercices d’endurance, tels que la marche rapide, le vélo ou la natation, renforcent le muscle cardiaque,
  • Les activités d’intensité modérée sont recommandées, notamment pour les personnes souffrant de maladies cardiaques.

Gestion du stress : un allié contre les maladies cardiaques

La gestion du stress est un facteur clé dans la prévention des maladies cardiaques. Le stress chronique peut entraîner une augmentation de la tension artérielle et une accélération de la fréquence cardiaque, ce qui peut surcharger le cœur et augmenter le risque d’accidents cardiovasculaires.

Il est recommandé de maintenir un bon équilibre entre le travail et la vie personnelle, ainsi que de dormir suffisamment.

 

 

Malaise cardiaque soudain : Que faire en cas d’urgence ?

En cas d’urgence due à un malaise cardiaque soudain, voici les étapes à suivre :

  1. Appeler les secours : Si vous n’êtes pas seul, demandez à quelqu’un d’appeler le 15 ou le 112 pendant que vous commencez le massage cardiaque. Si vous êtes seul(e), appelez avant de commencer le massage cardiaque, ou commencez le massage en mettant votre téléphone sur haut-parleur,
  2. Massage cardiaque : Allongez la personne en arrêt cardiaque sur une surface dure et commencez le massage cardiaque,
  3. Défibrillateur : Si d’autres personnes sont présentes, demandez-leur, si un défibrillateur automatisé externe est disponible à proximité, d’aller le chercher au plus vite,
  4. Rester en communication avec le médecin régulateur : Ne raccrochez pas avant que votre interlocuteur ne vous le demande. Le médecin régulateur peut avoir besoin d’autres renseignements ou peut vous donner des directives, par exemple sur les gestes à pratiquer dans l’attente de l’équipe médicale mobile.

 

 

Les séquelles possibles après un arrêt cardiaque

Après un arrêt cardiaque, plusieurs séquelles peuvent survenir :

  1. Lésions cérébrales : Le cerveau est très sensible à la privation d’oxygène. Si le cœur cesse de battre pendant plus de 3 minutes, les cellules cérébrales commencent à mourir, ce qui peut entraîner des lésions cérébrales permanentes. Les séquelles possibles incluent des troubles de la mémoire, des problèmes de parole, des difficultés de concentration et des troubles du mouvement,
  2. Insuffisance cardiaque : Un arrêt cardiaque peut endommager les muscles du cœur, ce qui peut entraîner une insuffisance cardiaque à long terme. Les symptômes peuvent inclure une fatigue constante, des essoufflements, une enflure des jambes et des chevilles, et un rythme cardiaque irrégulier,
  3. Insuffisance rénale : Si les reins ne reçoivent pas suffisamment d’oxygène et de nutriments pendant une période prolongée, ils peuvent être endommagés de manière permanente. Les symptômes peuvent inclure une diminution de la quantité d’urine produite, une enflure des jambes et des chevilles, une fatigue constante et une perte d’appétit,
  4. Lésions hépatiques : L’arrêt cardiaque peut également affecter le foie, qui est un organe vital qui aide à éliminer les toxines du corps. Si le cœur cesse de battre pendant une période prolongée, le foie peut être endommagé de manière permanente, ce qui peut entraîner des lésions hépatiques. Les symptômes peuvent inclure une fatigue constante, une perte d’appétit et une jaunisse,
  5. Risque d’AVC : L’augmentation du risque d’AVC ischémique peut être expliquée par un syndrome post arrêt cardiaque incluant hypotension, inflammation, activation de la coagulation et emboles, en association avec des lésions neurologiques.

 

 

Comment anticiper une crise cardiaque ? Les examens à prévoir

En cas de doute, pour anticiper une crise cardiaque, plusieurs examens peuvent être prévus :

  1. Électrocardiogramme (ECG) : Cet examen mesure l’activité électrique du cœur et peut aider à détecter des problèmes cardiaques,
  2. Analyses biologiques : Ces tests peuvent inclure des mesures de cholestérol, de sucre dans le sang, et d’autres indicateurs de risque de maladie cardiaque,
  3. Consultation avec un cardiologue : Un spécialiste peut évaluer votre risque de crise cardiaque et recommander des mesures préventives,
  4. Échocardiographie Doppler : Cet examen utilise des ondes sonores pour produire des images du cœur, permettant aux médecins de voir comment il bat et pompe le sang,
  5. Contrôle annuel chez le médecin généraliste : Il est recommandé pour les plus de 50 ans afin de contrôler la pression artérielle, le poids et le taux de cholestérol.

 

 

Sensibilisation et formation : clés de la prévention des arrêts cardiaques

La sensibilisation et la formation sont des outils essentiels dans la prévention des arrêts cardiaques. L’éducation du grand public sur les signes avant-coureurs d’un arrêt cardiaque et les gestes de premiers secours à effectuer peut sauver des vies.

Des programmes de formations dédiés aux entreprises peuvent être mis en place sur les lieux de travail tel que :

Il existe également des initiatives pour former les personnes avant leur retraite à la prévention de l’arrêt cardiaque et aux gestes qui sauvent, conformément au décret n°2021-469 du 19 avril 2021.

Questions fréquemment posées

Ces articles pourraient vous interesser

Guide des gestes de premiers secours
Guide des gestes de premiers secours
Lire l'article
Le garrot : comment l'utiliser en cas d'hémorragie ?
Le garrot : comment l'utiliser en cas d'hémorragie ?
Lire l'article
Crise cardiaque : que faire en cas d'infarctus ?
Crise cardiaque : que faire en cas d'infarctus ?
Lire l'article
Arrêt cardiaque : quelles chances de survie ?
Arrêt cardiaque : quelles chances de survie ?
Lire l'article

Prêt à échanger sur votre projet de formation ?