Écrit par Alexis LEBEGUE le 20 novembre 2023 Mise à jour le 11 décembre 2023

Comment faire un bon massage cardiaque ?

Un massage cardiaque est un geste de réanimation qui peut sauver la vie d’une personne victime d’un arrêt cardiaque. Il consiste à comprimer le thorax de la victime pour faire circuler le sang vers le cerveau et les organes vitaux. Il faut agir très vite, car les chances de survie diminuent de 10 % chaque minute sans intervention. Voici les étapes à suivre pour réaliser un massage cardiaque efficace.

Sommaire

Reconnaître un arrêt cardio-respiratoire

Comment fait-on un massage cardiaque ?

Quel rythme de chanson pour un massage cardiaque ?

Où doit-on faire le massage cardiaque ?

Massage cardiaque : 15 ou 30 compressions thoraciques ?

Adapter le massage cardiaque selon la victime

Pourquoi commencer par 5 insufflations chez les enfants et nourrissons ?

Se former aux premiers secours

Peut-on faire une crise cardiaque avec un pacemaker ?

A quoi sert la réanimation cardio pulmonaire ?

 

Reconnaître un arrêt cardio-respiratoire

Un arrêt cardio-respiratoire se produit lorsque le cœur cesse de battre normalement et ne pompe plus le sang. Il peut être causé par une anomalie du rythme cardiaque, appelée fibrillation ventriculaire, qui rend les battements cardiaques chaotiques et rapides. Il peut aussi trouver son origine dans diverses pathologies cardiaques, à la suite d’une noyade, à une électrisation, à une overdose ou à un traumatisme.

Les signes qui doivent vous alerter sont :

  • La victime est inconsciente : elle ne réagit pas quand on lui parle, si on la stimule ou si on lui demande de serrer la main,
  • La victime ne respire pas ou respire anormalement : elle ne fait pas de mouvements respiratoires ou fait des râles, des sifflements ou des GASP,
  • La victime se plaint de douleurs thoraciques intenses et brutales, d’un essoufflement sans effort, de nausées ou d’inconfort abdominal important (principalement chez la femme).

Si vous êtes témoin d’un arrêt cardiaque, il faut immédiatement appeler les secours au 15 (SAMU) ou au 112 et demander un Défibrillateur Automatique Externe (DAE) si possible.

 

 

Comment fait-on un massage cardiaque ?

Le massage cardiaque a pour but de remplacer le cœur et de maintenir l’oxygénation du cerveau et des organes vitaux. Il faut le pratiquer sans interruption jusqu’à l’arrivée des secours ou la mise en place d’un DAE. Voici comment procéder :

  1. Allongez la victime sur le dos, sur une surface dure et plane et dégagez sa poitrine en enlevant ses vêtements (torse nu),
  2. Placez-vous à genoux à côté de la victime, au niveau de son thorax,
  3. Positionnez vos mains : mettez une main à plat sur le milieu du thorax, entre les deux mamelons et posez l’autre main par-dessus. Entrelacez vos doigts et tendez vos bras,
  4. Appuyez fort et rapidement sur le thorax : il faut enfoncer le sternum de 5 cm environ, puis relâcher la pression sans décoller vos mains. Il faut répéter ce mouvement au rythme de 100 à 120 compressions par minute, soit environ 2 par seconde,
  5. Si vous êtes seul, continuez le massage cardiaque sans interruption. Si vous êtes à deux ou plus, alternez toutes les deux minutes avec un autre sauveteur, car le geste est fatigant,
  6. Si vous disposez d’un DAE, mettez-le en marche et suivez les instructions vocales. Il vous indiquera quand arrêter le massage cardiaque, quand poser les électrodes sur la poitrine de la victime et quand appuyer sur le bouton pour délivrer un choc électrique si nécessaire. Le DAE analyse le rythme cardiaque de la victime et ne déclenche le choc que s’il est utile. Il ne faut pas toucher la victime pendant le choc.

Comment faire un massage cardiaque ?

Quel rythme de chanson pour un massage cardiaque ?

Pour vous aider à visualiser la vitesse de compression du thorax, vous pouvez vous aider d’une chanson comme “Stayin’ Alive” des Bee Gees ou “La Macarena” de Los Del Rio pour garder le bon rythme.

Voici quelques chansons que vous pouvez utiliser pour un massage cardiaque :

Rythme pour massage cardiaque

 

Où doit-on faire le massage cardiaque ?

Le massage cardiaque doit se faire au niveau du milieu du thorax, entre les deux mamelons, sur le sternum. Il faut éviter de comprimer les côtes ou la partie inférieure du sternum, qui sont des zones fragiles.

Il faut également veiller à ne pas appuyer sur le ventre ou le bas du dos de la victime, qui sont des zones où se trouvent des organes importants.

Pour repérer le point exact où faire le massage cardiaque, il existe une méthode simple : il suffit de placer deux doigts au niveau du creux situé en bas du cou, où commence le sternum. Puis, de glisser les doigts vers le bas jusqu’à sentir une petite bosse, qui correspond à la jonction entre le sternum et les côtes.

Position des mains

C’est à cet endroit qu’il faut placer le talon de la main pour faire le massage cardiaque :

 

Position des mains sur le thorax pendant un massage cardiaque

 

Massage cardiaque : 15 ou 30 compressions thoraciques ?

Pour l’adulte et selon les recommandations des professionnels de la médecine d’urgence, il faut alterner 30 compressions thoraciques et 2 insufflations, en bouche-à-bouche ou avec un masque de protection prévu à cet effet.

Ces recommandations sont basées sur les dernières données scientifiques, qui montrent que le rapport 30:2 entre les compressions et les insufflations permet d’optimiser l’oxygénation du cerveau et des organes vitaux, tout en limitant les interruptions du massage cardiaque.

En effet, chaque interruption du massage cardiaque diminue l’efficacité de la réanimation et réduit les chances de survie de la victime.

Toutefois, si vous ne savez pas faire les insufflations, ou si vous ne disposez pas d’un masque, vous pouvez vous contenter de faire des compressions thoraciques seules, sans interruption.

Cette technique, appelée “compression-only CPR” ou “massage cardiaque continu”, a été validée par plusieurs études, qui ont montré qu’elle était au moins aussi efficace.

Pour l’enfant et le nourrisson, le rythme à prendre est 15:2 (plus de détails dans la partie consacrée au massage cardiaque chez l’enfant et le nourrisson).

Insufflations et compressions thoracique

 

Adapter le massage cardiaque selon la victime

Le massage cardiaque peut être pratiqué sur toute personne victime d’un arrêt cardiaque, mais il faut adapter la technique selon l’âge et la morphologie de la victime.

Massage cardiaque chez l’enfant

  • Chez un enfant de 1 à 8 ans, il faut débuter par 5 insufflations d’une seconde chacune puis utiliser une seule main pour comprimer le thorax, en enfonçant le sternum de 5 cm environ. Il faut faire 15 compressions suivies de 2 insufflations, en bouche-à-bouche ou avec un masque, puis reprendre le cycle. Si on ne sait pas faire les insufflations, on peut se contenter des compressions seules.

Massage cardiaque chez le nourrisson/bébé

  • Chez un nourrisson de moins d’un an, il faut débuter par 5 insufflations d’une seconde chacune, en englobant la bouche et le nez du nourrisson. Ensuite, il faut utiliser deux doigts pour comprimer le thorax, en enfonçant le sternum de 4 cm environ. Il faut faire 15 compressions suivies de 2 insufflations, en bouche-à-bouche ou avec un masque adapté, puis reprendre le cycle. Si on ne sait pas faire les insufflations, on peut se contenter des compressions seules.

Massage cardiaque chez la femme enceinte

  • Chez une femme enceinte, il faut surélever le bassin de la victime avec un coussin ou un vêtement roulé, pour éviter la compression de la veine cave inférieure par l’utérus. Il faut aussi décaler les mains vers la gauche du thorax, pour être plus proche du cœur.

 

 

Pourquoi commencer par 5 insufflations chez les enfants et nourrissons ?

Lors d’un massage cardiaque sur un enfant, il est important de commencer par cinq insufflations, aussi appelées bouche-à-bouche. La raison en est que la cause la plus fréquente d’arrêt cardiaque chez les enfants est une insuffisance respiratoire.

Ces insufflations initiales visent à apporter rapidement de l’oxygène aux organes vitaux de l’enfant. C’est une procédure spécifique à la réanimation cardio-respiratoire chez les jeunes enfants.

 

 

Se former aux premiers secours

Le massage cardiaque est un geste qui peut sauver des vies, mais il n’est pas facile à réaliser. Il est conseillé de se former aux premiers secours pour apprendre la bonne technique et s’entraîner sur des mannequins.

Il existe plusieurs organismes qui proposent des formations, comme SAVPRO Formation. Ces formations durent généralement quelques heures et sont accessibles à toutes les entreprises. Elles permettent aussi d’apprendre d’autres gestes utiles, comme le bouche-à-bouche, la position latérale de sécurité, la pose d’un garrot ou le traitement des hémorragies.

La formation au secourisme est très utile dans les entreprises et à la maison.

N’hésitez pas à demander à votre employeur de nous contacter pour une formation SST, une sensibilisation aux gestes de premiers secours, un atelier massage cardiaque ou d’autres formations en secourisme.

 

Voir les formations secourisme

 

Formation prévention des risques professionnels, formation secourisme

 

 

Peut-on faire une crise cardiaque avec un pacemaker ?

Un pacemaker est un dispositif médical qui permet de réguler le rythme cardiaque en cas de bradycardie (cœur trop lent) ou de trouble de la conduction électrique entre les oreillettes et les ventricules.

Il envoie des impulsions électriques au cœur pour le stimuler et maintenir une fréquence cardiaque normale. Il peut ainsi prévenir les complications liées à un cœur trop lent, comme la syncope (perte de connaissance), l’insuffisance cardiaque ou la mort subite.

Mais un pacemaker n’est pas une garantie contre les crises cardiaques, qui sont dues à une obstruction des artères coronaires qui irriguent le muscle cardiaque.

Si une de ces artères se bouche, le sang ne peut plus arriver au cœur, ce qui provoque une souffrance du myocarde, appelée infarctus.

Les symptômes d’une crise cardiaque sont une douleur intense dans la poitrine de la victime, qui peut irradier dans le bras gauche, le cou ou la mâchoire, une sensation d’oppression, d’angoisse ou de malaise, une difficulté à respirer, des sueurs, des nausées ou des vomissements.

Un pacemaker ne peut pas empêcher une crise cardiaque, car il ne traite pas la cause de l’obstruction des artères coronaires, qui est souvent liée à des facteurs de risque comme le tabagisme, le diabète, l’hypertension, le cholestérol, l’obésité ou la sédentarité.

Il faut donc adopter une bonne hygiène de vie pour limiter le risque de crises cardiaques.

Si une crise cardiaque survient chez une personne porteuse d’un pacemaker, il faut immédiatement appeler les secours au 15 ou au 112, et réaliser les gestes de premiers secours si la victime est inconsciente ou ne respire pas.

Il faut alors pratiquer un massage cardiaque selon les recommandations précédemment évoquées.

Il ne faut pas hésiter à utiliser un DAE sur une personne avec un pacemaker, car le DAE est capable de reconnaître le signal du pacemaker et de ne pas le confondre avec un rythme cardiaque normal.

 

 

A quoi sert la réanimation cardio pulmonaire ?

La Réanimation Cardio Pulmonaire (RCP) est un ensemble de gestes qui vise à rétablir la circulation du sang et l’oxygénation des organes chez une personne victime d’un arrêt cardiaque.

L’arrêt cardio-respiratoire se produit lorsque le cœur cesse de battre efficacement et ne peut plus assurer son rôle de pompe. Il entraîne une perte de conscience, une absence de respiration et de pouls, et peut conduire à la mort en quelques minutes si aucune intervention n’est faite.

La réanimation cardio pulmonaire a pour but de remplacer le cœur et les poumons de la victime en effectuant deux actions complémentaires :

  • Les compressions thoraciques, qui consistent à appuyer sur le sternum de la victime pour faire circuler le sang vers le cerveau et les autres organes vitaux. Elles permettent de maintenir une pression artérielle minimale et de prévenir les lésions cérébrales irréversibles,
  • Les insufflations, qui consistent à souffler de l’air dans la bouche ou le nez de la victime pour lui apporter de l’oxygène. Elles permettent de compenser l’arrêt de la respiration et de prévenir l’asphyxie.

La réanimation cardio pulmonaire doit être pratiquée le plus rapidement possible après l’arrêt cardiaque, en attendant l’arrivée des secours médicalisés.

Elle augmente considérablement les chances de survie et de récupération de la victime. Selon les études, la survie à un arrêt cardiaque hors de l’hôpital varie de 2 à 11 % selon les pays, mais elle peut atteindre 40 % si la réanimation cardio pulmonaire est initiée par un témoin dans les premières minutes.

La réanimation cardio pulmonaire est donc un geste vital qui peut sauver des vies.

 

 

Sources :

croix-rouge.fr

fedecardio.org

passeportsante.net

allodocteurs.fr

infirmiers.com

heart.arizona.edu

 

Ces articles pourraient vous interesser

Hémorragie externe : comment faire pour l'arrêter ?
Hémorragie externe : comment faire pour l'arrêter ?
Lire l'article
Manœuvre de Heimlich : Comment réagir  face à un étouffement ?
Manœuvre de Heimlich : Comment réagir face à un étouffement ?
Lire l'article
Comment mettre une victime en Position Latérale de Sécurité (PLS) ?
Comment mettre une victime en Position Latérale de Sécurité (PLS) ?
Lire l'article
Que faire en cas de brûlure ?
Que faire en cas de brûlure ?
Lire l'article

Prêt à échanger sur votre projet de formation ?